Qu’est-ce que l’empreinte carbone d’une entreprise ? Comment la réduire ? Quelles sont les démarches à effectuer pour faire un bilan carbone ? Et à la suite de ce bilan, quelles actions concrètes peuvent être mises en place pour limiter son empreinte carbone ? Ce sont toutes ces questions que nous nous posons chez CGE emballages depuis des années et nous savons que nous ne sommes pas les seuls.

Quand on travaille dans le milieu industriel, on consomme indéniablement plus d’énergies que d’autres secteurs et il est important de suivre un plan d’actions pour limiter au mieux ses émissions. Il nous semblait donc important de vous exposer les 4 actions que nous avons mises en place – et que vous pouvez également appliquer - afin de réduire nos émissions. Comme tous, nous avons encore des axes d’amélioration mais petit à petit on essaie de réduire de 5% chaque année nos émissions de gaz à effet de serre.

Qu’est-ce que l’empreinte carbone d’une entreprise ?

L’empreinte carbone est un indicateur que l’on utilise pour mesurer (principalement) les émissions de gaz à effet de serre des entreprises ou des particuliers. Cet indicateur est exprimé en CO2e par souci d’uniformisation de la donnée.

Attention à ne pas confondre l’empreinte carbone, exprimée en CO2e, et l’empreinte écologique qui prend plus de facteurs en compte et qui indique combien de Terres sont nécessaires pour subvenir aux besoins de nos modes de consommation.

On peut mesurer l’empreinte carbone d’une entreprise en faisant un bilan carbone (bilan GES réglementaire) dont l’ADEME est à l’origine.

Comment faire un bilan carbone en entreprise ?

La réalisation d’un bilan carbone est obligatoire, en France, pour certaines entreprises :

  • Les entreprises de plus de 500 salariés (ou 250 pour les DOM-ROM)
  • Les collectivités territoriales de plus de 50.000 habitants
  • Les établissements publics et services d’Etat de plus de 250 agents

Dans notre cas, la réalisation de ce bilan carbone entreprise n’était pas obligatoire mais on a préféré le faire tout de même pour avoir conscience de nos émissions de gaz à effet de serre et pour mettre en place des actions correctrices dans le but de les limiter.

Nous avons donc travaillé avec Greenly, qui s’est chargé de faire notre bilan carbone à partir de notre fichier d’écritures comptables. 

Les émissions sont ensuite classées dans 3 scopes : 

  • Scope 1 : émissions directes 
  • Scope 2 : émissions indirectes liées aux consommations énergétiques
  • Scope 3 : autres émissions indirectes (achats, fret etc.)

Une fois ces trois scopes définis, il n’y a plus qu’une chose à faire : déterminer celui qui a le plus d’impact pour commencer à réduire les émissions de CO2 de l’entreprise.

Les résultats de notre bilan d’émissions de GES (gaz à effet de serre)

résultat de notre bilan de GES

 

Dans notre cas, c’est le scope 3 qui émet le plus de gaz à effet de serre et notamment les prestations de nos fournisseurs. 

Lors de notre bilan de GES, nous avons pu constater que tous les efforts mis en place étaient payants puisqu’en comparaison avec les entreprises du même secteur, nous sommes dans la moyenne basse des émissions de GES.

Quel plan d’actions mettre en place pour limiter ses émissions de gaz à effet de serre dans le milieu industriel ?

Depuis ce bilan carbone basé sur l’année 2020, nous continuons nos efforts pour essayer de limiter notre empreinte carbone grâce à un plan d’actions que nous allons détailler pour aider toutes les entreprises du secteur industriel à mener des actions concrètes pour limiter leurs émissions. 

Voici donc nos 4 principaux conseils pour limiter votre empreinte carbone :

Action 1 : Travaillez avec des fournisseurs régionaux/locaux pour réduire votre empreinte carbone

Comme on a pu le constater lors de la restitution de notre bilan carbone, ce sont les émissions des fournisseurs avec lesquels nous travaillons qui représentent le plus grand poste d’émissions dans notre cas. On ne peut donc que vous conseiller de choisir avec soin vos prestataires et de privilégier ceux de proximité dans la mesure du possible. 

Un premier axe d’amélioration est donc de sensibiliser vos fournisseurs sur leurs émissions de GES et de sélectionner des prestataires locaux dans la mesure du possible, ce qui présente de nombreux avantages :

Un approvisionnement plus rapide en travaillant avec des acteurs locaux.

Dans notre cas, le fait de travailler avec des fournisseurs locaux nous permet d’améliorer notre qualité de service : nos fournisseurs sont à côté et peuvent nous livrer plus rapidement que ceux basés dans un autre pays par exemple, ce qui induit des délais moins longs pour nos clients.

Une marchandise plus facile à contrôler

Lorsque l’on travaille avec des fournisseurs près de chez nous, la marchandise arrive plus rapidement et on peut se permettre de contrôler la conformité de la commande et d’éventuellement renvoyer les marchandises qui n’atteignent pas le niveau de qualité attendu sans risquer trois mois de délai supplémentaire.

Les fournisseurs régionaux permettent une optimisation des coûts de logistique

D’une part, la livraison vous coûtera forcément moins cher. D’autre part, vous optimiserez le stockage dans votre entrepôt : plus besoin de faire des stocks pour six mois quand votre fournisseur est votre voisin, les délais de livraison raccourcis vous permettent de garder de la place pour des marchandises qui ne peuvent pas être obtenues près de chez vous. Une bonne façon de réduire vos coûts de logistique !

Passer par des prestataires de proximité est bien évidemment bénéfique pour l’environnement

Sur ce point, on ne vous apprend rien. En travaillant avec des acteurs de proximité, la chaîne d’approvisionnement est optimisée : les livraisons utilisent moins d’énergie que si vous travaillez avec des fournisseurs basés à l’autre bout du pays.

Action 2 : Utilisez des camions qui roulent au biocarburant pour réduire vos émissions totales

Dans notre cas, bien que la partie fret soit nettement moindre dans nos émissions totales, les efforts mis en place se concentrent sur toutes les activités sur lesquelles nous avons la main. Et dans la mesure où nous assurons nous-même la quasi-totalité de nos livraisons, nous avons fait le choix de changer le filtre de toute notre flotte de camions pour les faire rouler au biocarburant et prendre soin de notre planète.

notre camion fleuri qui sillonne la région Rhône Alpes et roule au biocarburant

Ainsi, nous avons été en mesure de réduire nos émissions de CO2 de 60% jusqu’à 80%. Pour chaque litre consommé, nous économisons l’équivalent de :

  • 2h de voyages en train
  • 500 emails envoyés
  • 5kg de sucre
  • 2 kg de CO2

Par rapport au gasoil traditionnel, nous économisons environ 100 tonnes de CO2 sur un an ! Nous ne pouvons que vous conseiller de faire la même chose ou de travailler avec des prestataires qui ont mis en place ce dispositif.

Action 3 : Utilisez des matières recyclées pour la fabrication des produits pour améliorer votre bilan carbone

Afin de réduire vos émissions de GES, une des actions les plus concrètes est d’utiliser au maximum des matières recyclées pour fabriquer vos produits. Vous pouvez également opter pour des emballages écoresponsables pour envoyer vos produits.

Dans notre cas, par exemple, nous utilisons en très grande majorité du papier recyclé pour fabriquer nos cartons. Ainsi, tous nos cartons sont fabriqués avec au moins 70% de papiers recyclés et certaines de nos boîtes postales avec 100%.

Si vous avez déjà visité notre boutique en ligne, vous n’êtes pas sans savoir que nous proposons une sélection de produits écoresponsables.

Action 4 : Achetez des voitures électriques pour vos commerciaux pour réduire votre consommation d’énergies fossiles

Toujours dans l’optique de réduire au maximum son empreinte carbone, l’utilisation de voitures électriques peut être une très bonne option notamment pour les commerciaux qui peuvent être amenés à se déplacer dans toute la France. 

Nous avons envisagé cette option très sérieusement pour nos commerciaux mais, pour le moment, elle est difficilement réalisable : les délais de livraison des véhicules électriques sont très longs et, du fait de la pénurie, difficilement trouvables.

Les prochaines étapes de notre stratégie climat chez CGE emballages

Une fois que vous avez mis en place toutes les actions que nous vous avons présentées pour réduire votre empreinte carbone, il ne faut pas s’arrêter là !

Chez CGE emballages, on est déjà fiers des résultats de notre premier bilan carbone mais on cherche encore et toujours à réduire nos émissions de GES et on réfléchit constamment aux nouvelles actions que l’on pourrait mettre en place pour réduire de 5%/an nos émissions.

Mettre en place une stratégie climat quand on travaille dans un milieu industriel, ce n’est pas forcément évident et on ne sait pas toujours par où commencer. Pour vous aider, voici les prochaines étapes de notre stratégie climat :

  • Sensibiliser nos collaborateurs au respect de la planète et à l’importance de limiter leurs émissions de GES personnelles et professionnelles
  • Privilégier l’achat de matières et produits dont les émissions ont été calculées
  • Acheter du matériel plus durable lors du renouvellement de notre parc de machines
  • Privilégier les fournisseurs qui sont engagés dans l’écologie et qui ont fait un bilan carbone de leurs émissions
  • Refaire un bilan carbone sur l’année 2022 pour vérifier que notre objectif de réduction de nos émissions GES de 5%/an a été atteint

En faisant notre bilan carbone, on s’engage évidemment pour l’environnement mais on veut aussi aider nos clients à réduire leur empreinte carbone en leur permettant de travailler avec une entreprise qui limite ses émissions de GES et qui, indirectement, limite également les leurs ! 

N’hésitez pas à nous contacter pour échanger sur ce sujet si vous êtes dans une démarche de limitation de votre empreinte carbone et que vous cherchez des fournisseurs engagés.

Équipe CGE emballages

Équipe CGE emballages